Bienvenue à Regina 2017

Compte à rebours de l'ESPC

15 Mai - 20 Mai

Bienvenue à Regina 2017

Finalistes, délégués et juges : inscrivez-vous ici

« RENSEIGNEMENTSIMPORTANTS

Cliquez ci-dessus pour sélectionner votre rôle

Sciences Jeunesse Canada a mis en place des politiques traitant de l’utilisation de sujets humains, d’animaux vertébrés et invertébrés, et de parties d’animaux dans le cadre de recherches menées par de jeunes scientifiques (élèves des écoles élémentaires et secondaires, et élèves du CÉGEP I et II au Québec). Idéalement, ces politiques devraient être consultées avant de commencer à travailler sur un projet. Toutefois, si cela n’a pas été fait, ce sont quand même celles qui définissent ce qui est acceptable à l’Expo-sciences pancanadienne.

Utilisation de sujets humains

Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – faible risque

Tous les sujets humains prenant part à des recherches scientifiques doivent donner leur consentement éclairé qui touche au consentement, à la confidentialité et au droit de se retirer du projet. Des sondages menés en classe et portant sur des attitudes, des croyances ou des habiletés (tels que ceux cherchant à identifier si les amis de classe se souviennent mieux de ce qu’ils lisent s’ils écoutent du jazz plutôt que du hip-hop) peuvent être considérés comme étant à faible risque, tel qu'énoncé dans la politique 4.1.1.1 - Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – Projets à faible risque.Pour s’assurer que les questions d’ordre éthique appropriées ont été traitées, il suffit en général que le superviseur ou la superviseure de l’élève remplisse le formulaire 4.1A Participation de sujets humains Approbation – Projet à faible risque. Comprenez bien, cependant, que toutes les études de ce genre ne sont pas à faible risque. Par exemple, une étude nécessitant la mesure de l’indice de masse corporelle des élèves d’une classe pourrait avoir une incidence sur l’estime de soi des participants et participantes; elle serait alors considérée comme étant un projet à risque élevé.

Tous les projets auxquels des sujets humains prennent part, autres que les sondages et les tests d’habileté, sont considérés comme étant à risque élevé. Pour un projet à risque élevé, le formulaire plus détaillé 4.1B - Participation de sujets humains Approbation – Projet à risque élevé doit alors être rempli, et les procédures d’approbation indiquées doivent être suivies.

Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – haut risque

La politique 4.1.1.2 Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – Projets à risque élevé explique clairement ce qu’est une drogue, et précise que les drogues et les procédures effractives peuvent seulement être utilisées dans le cadre d’un projet scientifique réalisé sous la direction d’une superviseure ou d’un superviseur scientifique qualifié.

Effective October, 2010, sensory food projects (i.e., those designed only to assess the sensory characteristics of a food or drink), within certain restrictions (e.g., not involving "energy drinks"), are the only ingestion projects considered to be low risk. Significant risk ingestion projects are only allowed at the CWSF if carried out under professional supervision at a laboratorywith its own internal Ethics Review Committee, such asa university or hospital laboratory. Projects in which human participants, including the student researcher, are required to consume a substance or apply a substance to the skin must be carefully reviewed for compliance with the indicated Humans in Research policies before any testing begins.

Utilisation d’animaux(vertébrés et invertébrés)

Le soin et l’utilisation d’animaux d’expérimentation au Canada sont soumis aux exigences du Conseil canadien de protection des animaux (CCPA), une organisation nationale qui a été fondée en 1968 à Ottawa, et dont les programmes sont sujets à évaluation par les pairs. Les documents du CCPA énoncent que Sciences jeunesse Canada a pour responsabilités,entre autres, d’assurer la réglementation des expériences concernant des animaux dans le cadre des expo-sciences.

Les recherches nécessitant l’utilisation de vertébrés dans le cadre de projets d’expo-sciences ne peuvent être réalisées que d’une des quatre façons suivantes :

  • Observations
  • Études comportementales incluant des récompenseet excluant tout stress
  • Tout projet mené au sein d’un laboratoire universitaire,médical ou industriel approuvé par le conseil d’examen scientifique approprié
  • Expériences sur les embryons – Ces expériences sont soumises aux mêmes règles que celles s’appliquant aux animaux produisant les embryons. Les études d’embryons mammifères sont limitées à l’observation, sans intervention à l’aide de drogues ou d’autres produits chimiques.
  • Les recherches sur les céphalopodes (p. ex., les calmars, les pieuvres et les seiches) doivent suivre les mêmes règles que celles pour les vertébrés. Les recherches sur les autres types d’invertébrés ne font actuellement pas l’objet de restrictions, sauf que les projets tombant dans cette catégorie doivent avoir un certain mérite scientifique ou pédagogique, et doivent être jugés comme étant éthiques.

La politique 4.1.2 Utilisation d’animaux dans le cadre de recherches scientifiques explique clairement ce qu’est une drogue, et précise que les drogues peuvent seulement êtreutilisées dans le cadre d’un projet scientifique réalisé sous la direction d’une superviseure ou d’un superviseur scientifique qualifié.Le formulaire 4.1C - Utilisation d’animaux Approbation est utilisé pour s’assurer que l’examen approprié des projets impliquant des animaux a bien eu lieu.

Note pour les coordonnateurs et coordinatrices des expo-sciences régionales et les juges en chef

Une présentation détaillée des règles relatives à l’utilisation des animaux et à la participation de sujets humains est disponible sous la forme d’un document PowerPoint.

Veuillez communiquer les règles de Sciences jeunesse Canada sur la participation de sujets humains dans le cadre de projets d’expo-sciences autant que vous le pouvez. Nous vous invitons à ajouter au site Web de votre expo-sciences régionale un lien vers l’annuaire des politiques de Sciences jeunesse Canada ou vers le document en question. Aidez-nous à encourager les jeunes scientifiques canadiens à réaliser des recherches éthiques et rigoureuses.

Un rappel

Chaque région affiliée avec Sciences Jeunesse Canada doit établir un comité d’éthique relatif à son expo-sciences régionale, même si celui-ci n’est composé que d’une seule personne qui entreprendra de s’informer quant aux règles et aux questions d’éthique relatives aux recherches menées par des élèves. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez la politique 3.1.1.3 Comités d’éthique des expo-sciences régionales.

Intégrité académique

Comme l’a dit généreusement, mais en toute vérité, Sir Isaac Newton, « J’ai vu plus loin que les autres parce que je me suis juché sur les épaules de géants ». Une bonne démarche scientifique s’inspire du travail des autres et reconnaît expressément ce qui a été réalisé par d’autres.

Sciences jeunesse Canada affirme que la recherche de la vérité prend racine auprès de certaines valeurs de base telles que la diligence, la civilité et l’honnêteté. Une des traditions les plus importantes au sein de la communauté scientifique relève directement de l’honnêteté. Il s’agit de l’intégrité académique. Les scientifiques s’inspirent du travail réalisé par d’autres, et ils doivent être en mesure d’avoir confiance en l’intégrité des documents qui sont publiés et qui servent de piliers à leurs travaux.

Les élèves veulent œuvrer au sein de communautés où la compétition est juste, l’intégrité est respectée et la tricherie n’est pas tolérée. À ce titre, ils ont une grande responsabilité quant à la protection et à la promotion des normes d’intégrité académique les plus élevées. On s’attend à ce qu’ils respectent les meilleures valeurs de leurs enseignants et enseignantes, de leurs mentors et de leurs parents, et celles-ci incluent un engagement complet à faire preuve d’intégrité académique. Lors de toutes les expo-sciences, et plus particulièrement à l’Expo-sciences pancanadienne, les élèves doivent présenter un travail qui est le résultat de leurs propres efforts. Toute aide reçue de la part d’autres personnes doit être reconnue, et tout document écrit s’inspirant de travaux réalisés par d’autres doit être accompagné des références appropriées.

Le manque de respect des règles relevant de l’intégrité académique résulte presque toujours en une disqualification dans le cadre de l’ESPC.Voici certains exemples précis d’abus :

  • Plagiat – Il y a plagiat lorsque vous présentez le travail réalisé par d’autres comme étant le vôtre, sans citer de sources. Dans ce contexte, le terme « travail » couvre des résultats scientifiques, le développement conceptuel d’un sujet, l’essence de la formulation ou la reformulation d’un problème. Ceci inclut les travaux réalisés par un membre de votre famille ou par
  • un mentor. Vous pouvez trouver des renseignements sur la façon de correctement citer des références dans la politique 3.1.2.4 Rapport de projet pour une ESPC.
  • Fabrication ou falsification de données
  • Contrefaçon de signatures
  • Fabrication ou falsification des informations fournies à l’inscription
  • Soumission d’un projet dérivé d’un ancien projet d’une ESPC ou constituant un prolongement ou une révision d’un ancien projet réalisé par l’élève (ou par un autre élève) sans fournir de documentation au sujet du projet antérieur.

À juste titre, les élèves s’attendent à ce que leurs travaux académiques soient jugés justement et dans leur totalité. Sciences jeunesse Canada s’assurera que les jugements ayant lieu dans le cadre de l’ESPC satisferont aux critères éthiques et professionnels les plus élevés, et seront effectués sans partialité et sans conflit d’intérêts.

Sciences jeunesse Canada travaille également en collaboration avec les régions qui lui sont affiliées et d’autres partenaires pour que les normes de jugement utilisées à tous les niveaux des expo-sciences soient les plus élevées possibles.

Les participants à l’ESPC doivent lire toutes les politiques de Sciences jeunesse Canada — 1.5.5 Intégrité académique, 1.5.1 Code de conduite et 1.5.2 Discipline — avant de signer le formulaire d’autorisation et de décharge de responsabilité pour l’ESPC ou de prendre part à l’ESPC.

L’aide d’un ou d’une adultepour un projet dans lecadre d’une expo-sciences

Responsabilités des mentors

Les mentors peuvent être des scientifiques, des enseignants ou enseignantes, des parents ou, parfois, d’autres élèves. Lorsqu’un mentor travaille avec un élève dans n’importe quel cadre, il doit toujours garder à l’esprit que le projet est celui de l’élève et non le sien. Le rôle du mentor comporte plusieurs volets :

  • aider et guider l'élève pour lui permettre d'identifier un sujet pour son projet qui aborde une question scientifique significative tout en évitant celles qui réinventent la roue ou celles dont la vérification d'une hypothèse ne contribueraient pas à la connaissance scientifique;
  • lorsqu'il y a une entente mutuelle dans laquelle un élève réalisera son projet dans un cadre institutionnel où il aura accès à de l'équipement spécialisé et à du personnel très qualifié, lui fournir une série de thèmes ou de sujets qui permettraient de tirer profit des ressources disponibles et qui ne requièrent pas de ressources qui ne sont pas disponibles au superviseur;
  • aider l’élève à rassembler les informations de base;
  • enseigner à l’élève les techniques dont il aura besoin pour tester l’objectif ou l’hypothèse de son projet;
  • critiquer de manière constructive le travail de l'élève (clarté et cohérence du rapport écrit, du présentoir et de la présentation orale);
  • assurer la sécurité de toutes les personnes concernées tout au long du projet;
  • fournir, sur demande et dans un délai raisonnable, la documentation décrivant son rôle en tant que mentor ou superviseur, une courte description du projet expliquant comment il a été choisi et comment il cadre avec les projets faisant présentement sujet de recherche par le mentor, et les contraintes qui peuvent empêcher l'élève de réaliser lui-même certaines composantes du travail de laboratoire associé au projet (p. ex., l'élève est mineur, l'utilisation de l'équipement requiert un niveau de certification élevé, des restrictions liées à la sécurité ou aux assurances);
  • être un modèle pour les élèves en respectant les valeurs éthiques et l'intégrité académique qui est à la base du mentorat, du travail scientifique et des compétitions scientifiques telles que les expo-sciences.

Responsabilités des élèves

C’est à l’élève, et non pas au mentor, de concevoir le sujet du projet. Toutes les données utilisées doivent être celles de l’élève, à moins que ce dernier ne fasse pas valoir que ce sont les siennes et fournisse les informations et sources appropriées quant à l’origine des données utilisées. Pareillement, l’analyse des données doit exclusivement relever de la responsabilité de l’élève. Un élève qui entreprend un projet avec un mentor a la responsabilité de divulguer le nom de son mentor. Les éléments suivants doivent être inclus dans le rapport de projet : une description précise du niveau et de la nature du mentorat, le rôle du mentor, le cadre dans lequel le travail a été effectué et comment le projet a été conçu.

Responsabilités des juges

Certaines personnes dans la communauté des expo-sciences croient que le mentorat cause une concurrence déloyale parmi les projets d'expo-sciences. Les juges doivent être sensibles à ces préoccupations et s'assurer de se concentrer sur la pensée scientifique, la compréhension et la créativité des élèves. Certains projets qui impliquent l'utilisation d'équipement scientifique très sophistiqué et dispendieux sont simples sur le plan scientifique et moins créatifs que d'autres projets qui utilisent des matériaux et de l'équipement plus usuels. Certains juges peuvent être plus impressionnés par l'équipement ou le matériel sophistiqué alors que d'autres juges peuvent être plus impressionnés par un projet qui a été réalisé par un élève seul dans son garage en utilisant que tu matériel usuel disponible dans une maison.Dans tous les cas, il est impératif de regarder au-delà du cadre où le projet a été réalisé et d'évaluer la valeur scientifique du travail fait par l'élève. Une grande majorité de juges aux expo-sciences sont des professionnels dans le domaine scientifique, comprennent la nature du mentorat et ont de l'expérience dans l'évaluation du mérite du travail scientifique dans ce contexte. Les juges qui ont ce genre d'expérience ont la responsabilité d'éclairer ceux qui n'en ont pas. Dans la plupart des cas, c'est une équipe de juges qui procéderont à l'évaluation d'un groupe de projets, chacun de ces projets ayant reçu un certain niveau de mentorat et certains projets n'en ayant pas reçu du tout. Dans ce contexte, c'est la responsabilité des juges de :

  • éviter avec diligence tout biais pour ou contre les projets ayant reçu du mentorat et ceux n'en ayant pas reçu;
  • identifier avec soin, grâce aux documents fournis par l'élève et aux entrevues en personne, le niveau et la nature du mentorat;
  • évaluer le niveau et l'exactitude de l'information fournie par l'élève quant à la divulgation mentorat;
  • évaluer le niveau d'indépendance dans : le choix du sujet, la conception de l'étude, de l'expérience ou de l'innovation, la réalisation du projet, l'analyse des données et la rédaction du rapport écrit;
  • évaluer le niveau de compréhension scientifique et le contexte scientifique du projet tels que démontrés par l'élève;
  • évaluer et classer les projets en se basant sur la créativité du concept, sur le mérite scientifique de sa conception et des résultats, sur le niveau de compréhension scientifique démontré par l'élève, et dans le cas d'un projet avec mentorat, le niveau d'indépendance par rapport au mentor, en fonction de l'âge ou du niveau scolaire de l'élève.

Directives concernant le mentorat

  • Le projet pour l’expo-sciences représente le travail de l’élève.Le rôle du mentor est de donner des conseils, et non pas de prendre la responsabilité du projet.
  • Le temps d’un mentor est précieux. L’élève doit être ponctuel et être prêt à bien profiter du temps qu’il passe avec son mentor.
  • Si un élève travaille dans le laboratoire d’un mentor, il doit être au courant des règles de sécurité et recevoir la formation appropriée à ce sujet.
  • Pour la protection du mentor et de l’élève, toutes leurs rencontres devraient avoir lieu en présence d’une autre personne pendant des heures ouvrables, à l’école de l’élève en présence d’un enseignant ou d’une enseignante, ou d’un membre du personnel ou dans un autre endroit en présence d’un parent, tuteur ou tutrice.
  • Les élèves doivent prendre l’initiative de communiquer avec leur mentor et de tout organiser, comme le transport, le moment des rencontres, les fournitures, etc.
  • L’élève doit effectuer son propre travail, sauf si c’est interdit par mesure de sécurité ou par les règlements en vigueur.

Dans le cadre de tous les projets, on doit déclarer si le projet a bénéficié d’un mentor ou pas. Si c’est la cas, l’élève doit répondre à quelques questions au sujet du rôle de son mentor à son égard, et du rôle du mentor à l’égard du projet.

Les prix de l’ESPC visent à récompenser non seulement l’exceptionnel travail scientifique et technologique des jeunes scientifiques du Canada au niveau national, mais aussi l’excellence sur le plan de l’individu et de ses idées, et à reconnaître les finalistes nationaux qui, de par leurs accomplissements, surpassent les autres lors de l’Expo-sciences pancanadienne.

Normes de sélection rigoureuses permettent de s'assurer que tous les projets sont évalués de façon critique et juste. Tous les projets sont évalués selon les critères suivants (voir le fomulaire d'évaluation utilisé lors du jugement) :
  • la pensée scientifique
  • l'originalité et la créativité
  • la communication
Environ 325 juges provenant des universités, les secteurs public et privé, des commanditaires et des partenaires des expo-sciences régionales partout au Canada donnent de leur temps de façon bénévoles pour évaluer les projets à l'ESPC.
 
Les prix incluent : les prix d'excellence, les prix spéciaux, les prix des défis et les grands prix. Ils représentent une valeur totale s’approchant de 1 million $ sous la forme de montants en espèces, de bourses, de voyages et d’autres prix.
 

Politique relative au jugement à l’ESPC

Sciences jeunesse Canada, en collaboration avec son Comité consultatif national sur le jugement (CCNJ), établit les critères relatifs aux prix ainsi que les normes de jugement, supervise la sélection du ou de la juge en chef de l’ESPC, recrute les commanditaires de prix et organise la remise des prix.
 
Le ou la juge en chef de l’ESPC recrute et forme les juges, coordonne le processus de jugement et sélectionne les récipiendaires des prix d'excellence, des prix des défis et des prix spéciaux. Un panel de Sciences jeunesse Canada qui inclut des membres du CCNJ sélectionne les récipiendaires des grands prix.

Les prix sont attribués au meilleur projet admissible en se basant sur le classement des projets les uns par rapport lors de l’ESPC en cours.

Les lauréats des prix sont sélectionnés en fonction de la qualité de leurs projets et de leurs présentations. Aucun critère de sélection formel ou informel lié au sexe ou à l’origine ethnoculturelle n’est permis dans le cadre du Programme national des expo-sciences ou lors de l’Expo-sciences pancanadienne.
 

Processus de jugement

Prix spéciaux 

Ces prix sont remis à des projets exceptionnels qui satisfont à des critères spécifiques au sein d’un certain champ d'intérêt de la science et reflètent les intérêts spéciaux des fondations, des compagnies ou des associations professionnelles qui les commanditent. Les prix spéciaux incluent des prix en espèces, des voyages, des stages et autres. Ces prix sont remis à des projets exceptionnels qui répondent aux critères tels qu'énoncés par le parrain du prix. 

La mise en nomination est requise pour ces prix. Les juges pourront seulement considérer les finalistes qui ont mis leur projet en nomination pour ces prix lors du processus d'inscription en ligne. Vous pouvez présenter votre candidature à 3 prix spéciaux. Seulement les prix spéciaux pour lesquels un projet est éligible apparaîtront dans le système d'inscription en ligne de l'ESPC.

Les juges des prix spéciaux consacrent environ dix minutes à chaque projet. Vous devez vous préparer à expliquer en cinq minutes environ ce que vous avez fait et pourquoi vous méritez le prix, de manière à garder du temps pour répondre à des questions.

Une mise en nomination effectuée par vous-même représente un engagement de votre part à accepter le prix tel qu’il est offert. Le ou la finaliste qui propose sa candidature pour un prix comportant un voyage ou un stage d’été doit tout d’abord considérer cet engagement avec soin et obtenir l’approbation de son parent, tuteur ou tutrice.

Veuillez prendre note : Certains prix spéciaux incluent un voyage, et donc un engagement à quitter le foyer pendant une assez longue période de temps, à partir à l’étranger et/ou à vivre dans un milieu inconnu. Tout voyage comporte un élément de risque. Affaires étrangères Canada fournit des conseils aux voyageuses et voyageurs canadiens à l’étranger sur leur site Web.

Voir la liste des prix spéciaux.

Prix des Défis

Les Prix des Défis reconnaissent le meilleur projet dans chacun des 7 Défis pancanadiens sciences jeunesse défis dans chaque catégorie de qualité. Les sept défis – Découverte, Énergie, Environnement, Santé, Information, Innovation et Ressources – se concentrent sur des questions importantes pour les jeunes canadiens, le futur de leur pays et celui de leur monde. Les Défis pancanadiens sciences jeunesse visent à inspirer les élèves à activer leur curiosité et leur créativité en répondant à une question ou en résolvant un problème à l’aide d’un projet scientifique.
Les prix des défis reconnaissent les meilleurs projets dans chacune des 7 catégories des Défis pananadiens science jeunesse.  :
À l'ESPC, trois prix son décernés, junior, intermédiaire et sénior, pour les meilleurs projets qui relèvent chacun des défis.
Pendant l'inscription, les finalistes devront indiquer à quel défi leur projet répond le mieux.
Les prix des défis sont jugés en même temps que les prix d'excellence (médailles). Il n'y aura pas d'entrevues supplémentaires.

Voir les prix des défis.

Prix d'excellence

Les prix d'excellence (médailles de l'ESPC) reconnaissent l'excellence en sciences et technologie. Le jugement est un processus relatif, et l'attribution des médailles se fait selon le classement des notes obtenues par consensus pour chacun des projets dans une catégorie. Au total, il y a 70 médailles disponibles dans chaque catégorie : junior, intermédiaire et senior :

  • 10 médailles d'or - prix de 250 $ en espèces
  • 20 médailles d'argent 
  • 40 médailles de bronze

Toutes les médailles sont normalement attribuées selon le jugement, par contre, l'attribution d'une médaille d'or nécessite que le standard suivant soit atteint :

  • Le projet démontre une pensée scientifique au moins au niveau 3 ou au niveau 4. (voir la feuille d'évaluation des juges);
  • L'analyse et les conclusions sont appropriées et sont appuyées par les données;
  • Le projet démontre une certaine connaissance des renseignements de base et de la théorie; et
  • Le projet ne contient pas d'erreurs évidentes ou significatives.

Chaque équipe de juges se voit assigner un groupe de projets spécifiques dans la même catégorie. Normalement, quatre juges différents évalueront chaque projet. Le processus d'évaluation se déroule en trois étapes :

Premièrement, les juges lisent les rapports de projet à l'avance et la soirée avant la journée du jugement, ils visitent les projets en l'absence des finalistes.

Lors de la journée du jugement, les quatre juges rencontrent le ou les finalistes pendant environ 20 minutes. Les juges s'attendent à écouter la présentation pendant environ 10 minutes, suivi d'environ 10 minutes pour poser des questions.

À la fin de la journée, après que les finalistes ont quitté la salle d'exposition, les membres de chaque équipe de juges se rencontrent pour discuter de chacun des projets et lui assigner une note par consensus, basée sur le niveau et le mérite relatif du projet. Après que ces notes ont été compilées, des représentantes et représentants de chaque équipe de juges dans chaque catégorie se rencontrent pour passer en revue les notes et déterminer les récipiendaires des prix d'excellence (médailles) et des prix pour les défis. Cette étape comporte une discussion approfondie parmi les juges et peut impliquer des visites additionnelles du projet en l'absence des finalistes. À ce moment, les représentantes et représentants des commanditaires de prix peuvent travailler avec les équipes des catégories pour choisir les récipiendaires des prix spéciaux.

Bourses d'études

Plusieurs universités offrent des bourses d’études aux meilleurs finalistes à l’Expo- sciences pancanadienne.

Voir les bourses d'études.

Grands prix

Les grands prix comprennent deux Prix Platine et le Prix du meilleur projet qui sont décernés aux trois meilleurs projets de l'ESPC : le meilleur projet junior, le meilleur projet intermédiaire et le meilleur projet sénior.Tous les lauréats de médailles d'or sont automatiquement considérés pour les Grands prix.

Chacun des 2 Prix Platine inclut 1 000$ en espèces et un trophée en crystal.

Le Prix du meilleur projet inclut 2 500$ en espèces et un trophée en crystal. C’est l’un des prix les plus prestigieux et de la plus grande valeur que les jeunes puissent gagner au Canada.

Une équipe spéciale de juges nommés par Sciences jeunesse Canada sélectionne les lauréats des Grands prix.

Si vous avez gagné une place parmi votre équipe régionale (ou provinciale) pour participer à l’Expo-sciences pancanadienne (ESPC) - Toutes nos félicitations!

Vous vous joindrez à près de 500 autres excellents jeunes scientifiques de partout au Canada. Votre semaine sera très occupée! Avec la mise en place de votre projet, les inspections de sécurité, les jugements, les cérémonies, les visites guidées et les événements sociaux, vous n’aurez que très peu de temps libre.

Assurez-vous de célébrer cet accomplissement, mais souvenez-vous que cet honneur est assorti de certaines attentes et responsabilités.

Vous (et votre parent, tuteur ou tutrice si vous avez moins de 18 ans) devez signer le formulaire d’autorisation et de décharge de responsabilité ESPC de Sciences jeunesse Canada. En faisant cela, vous reconnaissez que vous avez lu et que vous vous engagez à respecter le code de conduite (politique 1.5.1) et la politique sur l’intégrité académique (politique 1.5.5) de Sciences jeunesse Canada, et que vous acceptez les règles de Sciences jeunesse Canada relativement à la discipline (politique 1.5.2) et aux appels (politique 1.5.3). Les participants et participantes qui dérogent aux règles de conduite énoncées pourraient être disqualifiés de l’ESPC et renvoyés chez eux à leurs propres frais.

L’ESPC est une excellente expérience éducative qui offre également beaucoup de plaisir et d’aventures à ceux qui y participent. Nous vous remercions à l’avance d’accepter de répondre aux attentes mentionnées ci-dessus.

Code de conduite de Sciences jeunesse Canada

Le code de conduite de Sciences jeunesse Canada requiert que tous les participants et participantes à l’ESPC s’engagent à :

  • préserver la dignité et encourager l’estime de soi des personnes qui participent à l’ESPC.
  • faire preuve de respect envers les autres, quels que soient leur sexe, leur origine ethnique, leur race, leur orientation sexuelle, leur âge, leur état matrimonial, leur religion, leurs convictions politiques, leur incapacité ou leur situation économique.
  • adresser leurs commentaires ou critiques aux instances ayant pour mandat de les recevoir et s’abstenir de critiquer en public les finalistes, les juges, les délégués ou les déléguées, les remplaçants ou les remplaçantes, les membres du Comité organisateur, les bénévoles, les personnes invitées, le personnel et les membres de Sciences jeunesse Canada, sans que la présente énumération soit exhaustive.
  • se conformer aux règles d’éthique, tant dans leurs pratiques que dans leur conduite.
  • s’abstenir de faire usage de drogues, sauf pour des raisons médicales.
  • s’abstenir de tout comportement de harcèlement, le harcèlement étant défini comme un commentaire ou une conduite qui vise directement un individu ou un groupe et qui est offensant, méprisant, raciste, sexiste, déshonorant ou malveillant.
  • s’abstenir de tout comportement de harcèlement sexuel, le harcèlement sexuel étant défini comme des avances importunes de caractère sexuel ou une conduite importune de nature sexuelle.
  • respecter en tout temps les politiques, règles et règlements de l’ESPC et de Sciences jeunesse Canada.

En outre, le code exige que les finalistes de l’ESPC s’engagent à :

  • aider chaque membre de leur équipe régionale et coopérer avec chacun et chacune d’entre eux.
  • respecter les attentes établies par écrit à leur intention par leur délégué ou déléguée, ou par leurs délégués ou déléguées.
  • participer à toutes les activités, excursions et événements faisant partie de l’ESPC.
  • être ponctuels à toutes les activités et événements de l’ESPC.
  • être présents auprès de leur présentation en tout temps lorsque l’ESPC est ouverte au public.
  • s’assurer que leur délégué ou déléguée sache en tout temps où ils sont et avec qui.
  • obtenir l’autorisation explicite de leur délégué ou déléguée avant de quitter le groupe.
  • respecter toutes les règles relatives aux couvre-feux qui leur seront expliquées par leur délégué ou déléguée.
  • dormir suffisamment.
  • comprendre les conséquences liées à un sérieux écart de conduite, telles que décrites dans la politique 1.5.2 Discipline de Sciences jeunesse Canada.
  • respecter l’intégrité académique, telle que décrite dans la politique 1.5.5 Intégrité académique de Sciences jeunesse Canada.

Le code précise également que les finalistes de l’ESPC s’abstiendront de :

  • se rendre dans les endroits dont l’accès est interdit.
  • prendre part à toute activité susceptible de compromettre la bonne réputation de l’ESPC.
  • acheter, posséder, consommer ou distribuer de l’alcool ou des substances ou matériaux illégaux (y compris les drogues).

Tout finaliste qui vit une situation qu’il ou elle juge importune, inappropriée ou en violation des politiques relatives au code de conduite et à l’intégrité académique devrait communiquer immédiatement avec son déléguérégional ou sa déléguée régionale ou avec un membre du Comité organisateur de l’ESPC. Toute plainte sera immédiatement examinée.

Autres exigences relatives à l'ESPC

Inscription

Les finalistes doivent compléter le processus d’inscription en ligne à l’ESPC, y compris le téléchargement d’un rapport de projet ainsi que la rédaction d’un résumé de projet et d’une biographie, avant minuit (heure locale) le 30 avril.

Voyage et présence

Les finalistes doivent faire le voyage aller-retour entre chez eux et l’ESPC, être présents pendant toute la semaine et rester dans la même résidence que leur équipe régionale/provinciale. Les arrivées tardives et les départs anticipés, quelle que soit leur cause, nécessitent l’autorisation écrite du président ou de la présidente du Comité national des expo-sciences de Sciences jeunesse Canada à la suite d’une demande qui ne peut être effectuée que par le coordonnateur régional ou la coordinatrice régionale du finaliste concerné ou de la finaliste concernée.

Disqualification

Une disqualification peut avoir lieu à tout moment avant, pendant et après l’ESPC suite à une violation des politiques relatives au code de conduite et à l’intégrité académique de Sciences jeunesse Canada, ou des politiques de l’ESPC qui réglementent la sécurité et l’éthique des projets des élèves en matière de recherche et de présentation. Tout finaliste disqualifié ou toute finaliste disqualifiée après une expo- sciences sera déchue des prix et des montants en espèces qui lui ont été accordés. La politique 1.5.3 Appels de Sciences jeunesse Canada réglemente les dépositions d’appel.

Chaque projet à l'ESPC utilise le même module d'affichage - un cadre en aluminium avec deux panneaux verticaux blancs, une table triangulaire, et un en-tête préimprimé avec le titre du projet et le nom du finaliste ou des finalistes. N'apportez PAS un kiosque, un présentoir ou un stand.

Les dimensions du module d'affichage (précises au centimètre près) sont montrées dans le schéma ci-dessous.Le schéma de droite illustre comment des feuilles de papier de formats standards peuvent être apposées sur un panneau lorsqu'elles sont disposées sous forme de grille. Cliquez sur chaque image pour télécharger une version PDF imprimable.

Exigences en terme d'affichage

L'information qui suit présente un sommaire des exigences en terme d'affichage. Les finalistes, délégués, parents et coordonnateurs régionaux sont invités à examiner la Politique de présentation des projets à une ESPC lors de la préparation du matériel d'affichage pour l'ESPC et avant de signer le formulaire d’autorisation et de décharge de responsabilité pour l’ESPC. Certains articles acceptés pour l'affichage à une expo-sciences régionale peuvent ne pas être autorisés à l'ESPC.

Avant d'être homologué pour la compétition à l'ESPC, chaque projet doit passer une inspection pour s'assurer que le matériel exposé est conforme à la Politique de présentation des projets à une ESPC.

Une fois le projet approuve, aucun autre matériel d'affichage ne peut être ajouté.

Éléments d'affichage

Les éléments d'affichage doivent être fixés sur les panneaux d'affichage blancs au-dessus de la table et peuvent se chevaucher d'un panneau à l'autre. Les éléments ne peuvent pas être attachés au châssis du module d'affichage, y compris l'en-tête.

Des matières adhésives seront fournies pour fixer les éléments de la présentation aux panneaux; aucune autre matière adhésive ne peut être utilisée. À la fin de l'ESPC, les panneaux d'affichage doivent être remis dans leur état ​​d'origine, avec tous les matières adhésives et les matériaux du projet retirés.

Bien que nous aurons assez de ruban pour toutes les participantes et tous les participants, vous pouvez apporter votre propre réserve de ruban de montage 110 très résistant Scotch de 3M, comme illustré, disponible en rouleaux de 1,9 m chez Bureau en gros et Home Depot.

Les éléments d'affichage, notamment le texte, les graphiques, les photographies et autres informations figurant sur le les panneaux, doivent être imprimés sur du papier bond (imprimante laser, à jet d’encre ou photocopieur standard), du papier photographique ou du papier laminé. Le laminage n’est pas encouragé pour des raisons environnementales.

Le papier de bricolage, le bristol et les types de papier indiqués ci-dessus peuvent servir à tracer un contour, à encadrer des informations ou à ajouter des petits éléments de décoration sur le présentoir.

Si vous préparez une affiche grand format, Bureau en gros (Staples) peut imprimer une affiche de 24 pouces sur 36 pouces pour environ 30 $. Les bureaux de ta municipalité, une firme d'ingénieurs, un cabinet d'architecture, un bureau d'arpenteur-géomètre ou une université pourraient être en mesure d'imprimer une grande affiche à moindre coût.

On encourage les finalistes à apporter une clé USB avec les fichiers contenant les éléments d'affichage enregistrés sous forme de fichiers PDF.

Éléments de la présentation

Les documents présentés sur la table d’exposition doivent être insérés sécuritairement dans un cartable, une reliure Duo-tang, une chemise de présentation, une pochette en plastique ou tout autre article de bureau approprié.

Les autres éléments de la présentation doivent se conformer à la Politique de présentation des projets à une ESPC, qui comprend les modalités de sécurité pour prévenir les incendies, de sécurité électrique, de sécurité structurale et mécanique; de sécurité chimique; sur risques biologiques; les sujets humains, les animaux et les parties corporelles d'animaux, les armes à feu et les matériaux et l'équipement dangereux.

Les ordinateurs, les tablettes tactiles et les autres appareils électroniques qui sont conformes aux exigences de sécurité électrique peuvent être utilisés lors de la présentation du projet. Les finalistes doivent retirer tous les objets de valeur lorsque la salle d'exposition est fermée.

On peut accorder plus d'espace pour afficher une invention qui dépasse la capacité totale du module d'affichage. Cette demande toit être faite par le coordonnateur régional auprès de son représentant de zone de Sciences jeunesse Canada. L'autorité finale pour l'approbation de cette exception incombe à la présidente ou au président du Comité national des expo-sciences.

Dommages aux éléments d'affichage et de la présentation

Bien que tous les efforts soient déployés pour éviter d'endommager les éléments d'affichage et de la présenstation, Sciences jeunesse Canada, le comité organisateur local et les autres organismes partenaires et commanditaires n'assume aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages à tout élément du projet ou une partie de celui-ci.

Chaque projet doit comprendre un rapport de projet qui ne doit pas dépasser cinq pages ainsi qu’une annexe pour les références et la bibliographie. Ce rapport est un résumé concis du projet; il est rédigé à l’aide d’un style de rédaction scientifique, et il ne présente que ce qui est important. Vous pouvez y inclure des graphiques, des diagrammes et des tableaux, mais pas de données ou d’observations brutes. Ce rapport sera soumis en ligne en format PDF durant le processus d’inscription.

Contenu

Un rapport de projet complet comprend les éléments suivants :

  1. Information générale : Ce qui est à l’origine du projet.
  2. But : Pourquoi vous avez entrepris ce projet et ce que vous espériez accomplir.
  3. Hypothèse : Ce qui est testé, si applicable..
  4. Procédure : Un bref aperçu des matériaux et méthodes utilisés.
  5. Résultats ou observations : Un sommaire des résultats de votre expérience, innovation ou étude.
  6. Conclusions : Ce qui peut être conclu à partir des résultats trouvés et pourquoi cela est important.
  7. Travaux précédents : Si une version antérieure de ce projet a été soumise au cours d’une année précédente, le ou la finaliste doit souligner les changements apportés et le travail supplémentaire qui a été réalisé.
  8. Remerciements:Les personnes, institutions et entreprises qui vous ont fourni une aide importante sous la forme de conseils, de matériaux, d’appui financier et/ ou d’utilisation d’installations pour le travail réalisé.
  9. Références : Il est obligatoire de fournir des références détaillées relativement à toute source d’information à laquelle il est fait référence dans le rapport. Les sources clés utilisées dans la réalisation du projet doivent être mentionnées dans le texte et être présentées dans l’annexe (« Références ») selon le format communément utilisé dans les publications scientifiques. L’auteur, le titre, la publication, le volume, la date et les numéros de page doivent être fournis. Toute citation tirée d’un document quelconque doit être clairement indiquée en tant que telle.
  10. Bibliographie : Les sources importantes qui ont été consultées, mais qui ne sont pas spécifiquement indiquées dans le cadre du rapport, doivent être mentionnées (p. ex., volumes, articles, matériel audiovisuel, sites Web avec dates d’accès, entrevues).

Certaines variations sont permises pour les innovations et les études qui ne font pas appel à un protocole expérimental.

Format

Le rapport contiendra un maximum de cinq pages de dimensions 21,3 cm x 27,5 cm (8,5 po x 11 po) et sera soumis à l’aide d’un fichier PDF. Une annexe en surplus du maximum de cinq pages est permise pour présenter les références et la bibliographie. Tout document additionnel sera rejeté, et ne sera pas distribué aux juges. Les caractères d’imprimerie doivent être Times, Arial ou un type équivalent, et leur taille doit être de 12 points. La mise en page doit être à double interligne avec des marges de 2,5 cm (1 po) sur les quatre côtés. La première page doit indiquer le titre du projet et le nom du ou de la finaliste ou les noms des finalistes en haut de la page. Il est obligatoire de fournir des notes de bas de page, présentées à l’aide de caractères d’une taille de 8 points, qui donnent la date, le nom du ou de la finaliste ou les noms des finalistes, le titre du projet ainsi que le numéro de page.

En voici un exemple :

« Le 15 avril 2010 Jeanne Quelconque : Projet générique Page 1 de 5 »

Composition

Comme pour les manuscrits soumis pour publication dans le domaine de la littérature scientifique, les rapports de projet doivent être bien rédigés et sans fautes d’orthographe et de grammaire. Le style de rédaction, le vocabulaire retenu, le temps et la concordance des verbes ainsi que la ponctuation jouent tous un rôle dans la qualité du rapport. Le manque d’attention aux règles relevant du domaine linguistique peut, en fait, se traduire par une moins bonne note pour le projet.

Unités

Les travaux scientifiques de qualité destinés à être publiés sur la scène internationale ont recours aux unités du Système international d’unités (SI), qui doivent être utilisées dans tout ce que vous faites. Il faut correctement abréger les unités.

Mesures et degréd’incertitude

La plupart des mesures physiques sont incertaines. Les élèves devraient être familiarisés avec les concepts de l’exactitude, de la précision et de l’incertitude relativement aux mesures, et des méthodes utilisées par les scientifiques pour les représenter. Les données devraient être présentées à l’aide du nombre approprié de chiffres signifiants, et les graphes devraient afficher les barres d’erreur appropriées.

Graphiques, tableaux etcartes

Les bas de vignette, les légendes et les noms des axes doivent être exacts et lisibles.

Dans le domaine scientifique, communiquer clairement et succinctement est une importante habileté. C’est pourquoi la limite de cinq pages est scrupuleusement respectée, sans tenir compte de la complexité du projet.

Nous vous recommandons fortement de faire vérifier votre rapport de projet par une personne de votre organisation locale pour qu’elle s’assure que ce dernier réponde aux attentes relatives à la longueur, à la clarté, à la complétude et au respect des exigences en termes de formatage.

Une copie de votre rapport de projet est fournie à chaque juge de l’ESPC avant qu’il ou elle ne voit votre projet et vous rencontre. Non seulement ce rapport compte pour dix pour cent de l’évaluation du projet, mais c’est surtout le premier contact qu’a un juge avec votre projet. Un rapport concis, bien rédigé et sans fautes d’orthographe ou de grammaire contribue à faire une bonne première impression.

Les détails complets portant sur les éléments et les exigences quant au rapport de projet peuvent être trouvés dans la politique 3.1.2.4 - Rapport de projet pour une ESPC de Sciences Jeunesse Canada.

Sauvegarder votre rapporten tant que fichier PDF

Le rapport de projet doit être soumis électroniquement dans le cadre du processus d’inscription à l’ESPC. Il doit d’abord être sauvegardé en tant que fichier PDF (Portable Document Format) qui préserve l’apparence de votre document, et ceci, quel que soit l’ordinateur à partir duquel il est visualisé.

Remarque : Le format PDF est le seul format accepté pour les rapports de projet.

Des documents PDF peuvent être créés à partir de n’importe quel document sauvegardé à l’aide de Microsoft Word, Works, Publisher, WordPerfect, AppleWorks ou quasiment toute autre application que vous pourriez utiliser pour rédiger un rapport. Il existe plusieurs façons de créer un fichier PDF à partir du fichier contenant votre rapport. Voici quelques suggestions :

  • Utiliser Adobe Acrobat Professional, disponible pour Windows ou Macintosh.
  • Ouvrir le document et sélectionner « Imprimer > Enregistrer comme PDF » sous le menu Fichier sur n’importe quel ordinateur Macintosh opérant sous Mac OS X.
  • Télécharger le logiciel gratuit CutePDF Writer(sous Windows seulement) et l’utiliser pour convertir votre fichier.
  • Aller sur le site d'Adobeet cliquer sur « Try it for Free » pour s’inscrire et créer gratuitement jusqu’à cinq fichiers Adobe PDF.
  • Entrer « convertir en PDF » dans votre moteur de recherche préféré. Vous trouverez plusieurs autres offres de conversion en ligne gratuites.
  • Demander à votre expert informatique « local » de le faire pour vous. Les membres de votre organisation régionale devraient être en mesure de vous aider avec ce procédé.
Your Ultimate Canadian Science Fair Resource

MédiasSociaux

Précommandez votre molleton à capuchon pour le ramasser à l'ESPC 2017!

Disponible bientôt!

LeBlogue

vendredi, 20 Mai 2016 - Jessie MacAlpine
mercredi, 18 Mai 2016 - Jessie MacAlpine
lundi, 16 Mai 2016 - Emilie Leneveu
dimanche, 15 Mai 2016 - Emilie Leneveu