Projets - Éthique

Sciences Jeunesse Canada a mis en place des politiques traitant de l’utilisation de sujets humains, d’animaux vertébrés et invertébrés, et de parties d’animaux dans le cadre de recherches menées par de jeunes scientifiques (élèves des écoles élémentaires et secondaires, et élèves du CÉGEP I et II au Québec). Idéalement, ces politiques devraient être consultées avant de commencer à travailler sur un projet. Toutefois, si cela n’a pas été fait, ce sont quand même celles qui définissent ce qui est acceptable à l’Expo-sciences pancanadienne.

Utilisation de sujets humains

Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – faible risque

Tous les sujets humains prenant part à des recherches scientifiques doivent donner leur consentement éclairé qui touche au consentement, à la confidentialité et au droit de se retirer du projet. Des sondages menés en classe et portant sur des attitudes, des croyances ou des habiletés (tels que ceux cherchant à identifier si les amis de classe se souviennent mieux de ce qu’ils lisent s’ils écoutent du jazz plutôt que du hip-hop) peuvent être considérés comme étant à faible risque, tel qu'énoncé dans la politique 4.1.1.1 - Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – Projets à faible risque.Pour s’assurer que les questions d’ordre éthique appropriées ont été traitées, il suffit en général que le superviseur ou la superviseure de l’élève remplisse le formulaire 4.1A Participation de sujets humains Approbation – Projet à faible risque. Comprenez bien, cependant, que toutes les études de ce genre ne sont pas à faible risque. Par exemple, une étude nécessitant la mesure de l’indice de masse corporelle des élèves d’une classe pourrait avoir une incidence sur l’estime de soi des participants et participantes; elle serait alors considérée comme étant un projet à risque élevé.

Tous les projets auxquels des sujets humains prennent part, autres que les sondages et les tests d’habileté, sont considérés comme étant à risque élevé. Pour un projet à risque élevé, le formulaire plus détaillé 4.1B - Participation de sujets humains Approbation – Projet à risque élevé doit alors être rempli, et les procédures d’approbation indiquées doivent être suivies.

Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – haut risque

La politique 4.1.1.2 Participation d’êtres humains dans le cadre de recherches scientifiques – Projets à risque élevé explique clairement ce qu’est une drogue, et précise que les drogues et les procédures effractives peuvent seulement être utilisées dans le cadre d’un projet scientifique réalisé sous la direction d’une superviseure ou d’un superviseur scientifique qualifié.

Effective October, 2010, sensory food projects (i.e., those designed only to assess the sensory characteristics of a food or drink), within certain restrictions (e.g., not involving "energy drinks"), are the only ingestion projects considered to be low risk. Significant risk ingestion projects are only allowed at the CWSF if carried out under professional supervision at a laboratorywith its own internal Ethics Review Committee, such asa university or hospital laboratory. Projects in which human participants, including the student researcher, are required to consume a substance or apply a substance to the skin must be carefully reviewed for compliance with the indicated Humans in Research policies before any testing begins.

Utilisation d’animaux(vertébrés et invertébrés)

Le soin et l’utilisation d’animaux d’expérimentation au Canada sont soumis aux exigences du Conseil canadien de protection des animaux (CCPA), une organisation nationale qui a été fondée en 1968 à Ottawa, et dont les programmes sont sujets à évaluation par les pairs. Les documents du CCPA énoncent que Sciences jeunesse Canada a pour responsabilités,entre autres, d’assurer la réglementation des expériences concernant des animaux dans le cadre des expo-sciences.

Les recherches nécessitant l’utilisation de vertébrés dans le cadre de projets d’expo-sciences ne peuvent être réalisées que d’une des quatre façons suivantes :

  • Observations
  • Études comportementales incluant des récompenseet excluant tout stress
  • Tout projet mené au sein d’un laboratoire universitaire,médical ou industriel approuvé par le conseil d’examen scientifique approprié
  • Expériences sur les embryons – Ces expériences sont soumises aux mêmes règles que celles s’appliquant aux animaux produisant les embryons. Les études d’embryons mammifères sont limitées à l’observation, sans intervention à l’aide de drogues ou d’autres produits chimiques.
  • Les recherches sur les céphalopodes (p. ex., les calmars, les pieuvres et les seiches) doivent suivre les mêmes règles que celles pour les vertébrés. Les recherches sur les autres types d’invertébrés ne font actuellement pas l’objet de restrictions, sauf que les projets tombant dans cette catégorie doivent avoir un certain mérite scientifique ou pédagogique, et doivent être jugés comme étant éthiques.

La politique 4.1.2 Utilisation d’animaux dans le cadre de recherches scientifiques explique clairement ce qu’est une drogue, et précise que les drogues peuvent seulement êtreutilisées dans le cadre d’un projet scientifique réalisé sous la direction d’une superviseure ou d’un superviseur scientifique qualifié.Le formulaire 4.1C - Utilisation d’animaux Approbation est utilisé pour s’assurer que l’examen approprié des projets impliquant des animaux a bien eu lieu.

Note pour les coordonnateurs et coordinatrices des expo-sciences régionales et les juges en chef

Une présentation détaillée des règles relatives à l’utilisation des animaux et à la participation de sujets humains est disponible sous la forme d’un document PowerPoint.

Veuillez communiquer les règles de Sciences jeunesse Canada sur la participation de sujets humains dans le cadre de projets d’expo-sciences autant que vous le pouvez. Nous vous invitons à ajouter au site Web de votre expo-sciences régionale un lien vers l’annuaire des politiques de Sciences jeunesse Canada ou vers le document en question. Aidez-nous à encourager les jeunes scientifiques canadiens à réaliser des recherches éthiques et rigoureuses.

Un rappel

Chaque région affiliée avec Sciences Jeunesse Canada doit établir un comité d’éthique relatif à son expo-sciences régionale, même si celui-ci n’est composé que d’une seule personne qui entreprendra de s’informer quant aux règles et aux questions d’éthique relatives aux recherches menées par des élèves. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez la politique 3.1.1.3 Comités d’éthique des expo-sciences régionales.

Year: